A Propos de Notre Résidence

Le King David offers a fresh opportunity for our residents to live life to its fullest in a vibrant and friendly assisted living environment. Each of our residents enjoy their independence with personalized care available, when needed. All residents are encouraged to participate in social and recreational programs that enhance quality of life while promoting an active and healthy lifestyle. Our premises are well appointed, modern and comfortable; easily adapting to all the comforts of home . . . and so much more.

Suivez Nous

Un avenir meilleur pour les aînés du Québec

Lors de la récente campagne électorale provinciale, le chef de la CAQ (Coalition Avenir de Québec), François Legault, a promis de remanier l’ensemble du réseau des maisons de soins infirmiers du CHSLD au Québec et de le remplacer par une série de maisons pour personnes âgées flambant neuves.

En août dernier, M. Legault a annoncé son intention, une fois élu, de créer un réseau de maisons nouvellement construites qui s’appellera « Maisons des Aînés ». Il a estimé que le projet coûterait initialement 1 milliard de dollars, avec des dépenses d’exploitation annuelles supplémentaires de 245 millions de dollars.

Cette annonce a été faite en réponse à des constatations récentes montrant que de nombreuses personnes âgées vivent dans des conditions déplorables et dangereuses dans l’ensemble du réseau provincial de maisons de soins infirmiers délabrées du CHSLD.

Il y a une grande différence dans ce qui est considéré comme des normes acceptables pour la façon dont les aînés vivent entre les secteurs privé et public. Avec la deuxième population d’aînés (plus âgés) qui connaît la croissance la plus rapide au monde, nous constatons une augmentation du nombre de grands projets de développement de collectivités privées de retraite pour personnes âgées qui combinent des unités résidentielles à des niveaux variables, de zéro à des soins complets, Disponible. Nous sommes fréquemment exposés à des campagnes publicitaires dans les médias faisant la promotion d’installations privées élégamment aménagées qui disposent d’équipements et de services abondants qui répondent aux besoins infinis des personnes âgées exigeantes. Toutefois, cela n’indique pas la réalité de chaque personne âgée.

Le secteur public a pris beaucoup de retard dans la façon dont il s’occupe des personnes parmi les plus vulnérables de la société. Beaucoup de ceux qui sont seuls sans personne pour plaider en leur nom, restent dans des installations de sous-norme assignées publiquement, craignant même de se plaindre de conditions de vie insondables.

Au cours de l’été, lors d’un arrêt de campagne au CHSLD de Salaberry-de-Valleyfield, M. Legault s’est engagé à construire 30 des « Maisons des Aînés » au Québec pendant le premier mandat du parti, représentant 2 600 nouvelles places pour les aînés. Si nous envisageons une période de 4 à 5 ans, le nombre d’aînés qui font la transition de leur foyer familial dépassera le taux prévu de création de nouvelles unités de vie. Conscient de cela, M. Legault a déclaré qu’il avait l’intention de poursuivre l’attribution précédente du gouvernement libéral de 150 millions de dollars pour la rénovation des CHSLD existants. Il est tout à fait clair pour la plupart que ce budget de rénovation est plus d’un apaisement symbolique que c’est une solution pratique pour lutter contre le niveau d’indignation résidents des CHSLD touchés doivent endurer chaque jour.

Même s’il a dit qu’il annoncerait par la suite des mesures additionnelles pour les aînés qui vivent à la maison et qui ont besoin d’aide, M. Legault a également laissé entendre qu’il proposerait de l’aide aux aidants naturels. Apparemment, le premier ministre Legault n’est pas familier avec les nombreuses initiatives de « rester à la maison plus longtemps », mises en place par les gouvernements précédents, qui ont toutes échoué, lamentablement. Voici la partie drôle (et la préparation à la conclusion de ce post).

M. Legault a déclaré : « À l’heure actuelle, une personne qui entre dans un CHSLD coûte 86 000 $ par année

. . . Entre 86 000 $ et zéro, il doit y avoir un moyen d’aider les aidants naturels à aider les gens à rester chez eux.

Si le gouvernement est prêt à dépenser près de 86 000 $ par année pour une personne âgée placée dans le système public dans un CHSLD, peu importe l’état de l’établissement, alors pourquoi les autorités respectives ne placent-elles pas simplement des personnes âgées dans des résidences privées qui peuvent être atteint, certainement à un tiers de ce montant pour la vie assistée et environ les deux tiers pour les soins complets à long terme. C’est même avant l’affacturage de la pension et de la sécurité de la vieillesse qui pourraient être appliquées pour réduire les coûts de résidence privée. La plupart des aînés reconnaissent que la décision de quitter la maison familiale vient avec la prise de conscience qu’ils ne peuvent tout simplement pas être seuls et qu’ils ne peuvent plus prendre soin d’eux-mêmes. L’embauche d’un contingent à temps plein de fournisseurs de soins est prohibitive (24 heures de soins à 15 $ l’heure s’acquiescent à 131 400 $ par année) et le type de fournisseurs de services basés sur les services à l’entrée et à la sortie du CLHC est plus frustrant pour les aînés qu’il n’est efficace.

Le gouvernement provincial devrait envisager de s’associer au secteur privé et sous-traiter le placement des aînés dans des résidences privées partout au Québec. Ce type de solution pourrait s’avérer non seulement le plus rentable, mais aussi le plus avantageux pour les personnes âgées.

C’est vraiment une solution de victoire qui tient compte des meilleurs intérêts de toutes les parties. Les résidences privées font déjà l’objet de protocoles de surveillance répondant aux normes gouvernementales et aux inspections régulières de certification. Le secteur privé est mieux équipé pour relever les défis liés à la prestation de soins personnalisés et est sans aucun doute plus réceptif aux besoins des résidents et de leurs familles que n’importe quel organisme gouvernemental ne pourrait jamais l’être. Les résidences privées pour personnes âgées à travers le Québec constituent le seul secteur qui peut légitimement offrir à notre population vieillissante l’espoir d’une perspective positive pour l’avenir. Nos aînés méritent d’être traités avec dignité en mettant l’accent sur la réalisation d’un soin professionnel de haute qualité, d’un milieu de vie sain et d’un ensemble d’équipements, pas moins que ce que nous aspirons tous pour nous-mêmes. Le temps nous dira si notre nouveau premier ministre Legault et la CAQ se souviendront des promesses de campagne faites aux aînés, dont beaucoup méritent beaucoup plus que ce qui leur a été accordé dans le passé.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

%d blogueurs aiment cette page :